Chapitre II
Du peuple

Art. 7- Le peuple est la source de tout pouvoir.

La souveraineté nationale appartient exclusivement au peuple.

Art. 8- Le pouvoir constituant appartient au peuple.

Le peuple exerce sa souveraineté par l’intermédiaire des institutions qu’il se donne.

Le peuple l’exerce aussi par voie de référendum et par l’intermédiaire de ses représentants élus.

Le président de la République peut directement recourir à l’expression de la volonté du peuple.

Art. 9 - Le peuple se donne des institutions ayant pour finalité : - la sauvegarde et la consolidation de la souveraineté et de l’indépendance nationales ;

- la sauvegarde et la consolidation de l’identité et de l’unité nationales ;

- la protection des libertés fondamentales du citoyen et l’épanouissement social et culturel de la Nation ;

- la promotion de la justice sociale ;

- l’élimination des disparités régionales en matière de développement ;

- l’encouragement de la construction d’une économie diversifiée mettant en valeur toutes les potentialités naturelles, humaines et scientifiques du pays ;

- la protection de l’économie nationale contre toute forme de malversation ou de détournement, de corruption, de trafic illicite, d’abus, d’accaparement ou de confiscation illégitime.

Art. 10- Les institutions s’interdisent :

- les pratiques féodales, régionalistes et népotiques,

- l’établissement de rapports d’exploitation et de liens de dépendance,

- les pratiques contraires à la morale islamique et aux valeurs de la Révolution de Novembre.

Art. 11 : Le peuple choisit librement ses représentants.

La représentation du peuple n’a d’autres limites que celles fixées par la Constitution et la loi électorale.