Décision du 12 Safar 1418 correspondant au 17 Juin 1997

 

Le Conseil constitutionnel,


 Vu les dispositions de l’article 163 (alinéa 2) de la Constitution ;

 Vu l’ordonnance n°97.07 du 27 Chaoual 1417 correspondant au 6 Mars 1997 portant loi organique relative au régime électoral, notamment en son article 118;

Vu le règlement du 5 Moharram 1410 correspondant au 7 Août 1989, modifié et complété, fixant les procédures de fonctionnement du Conseil constitutionnel, notamment en ses articles 34 à 38 ;

Vu la proclamation n°01-97 P.CC du 4 Safar 1418 correspondant au 9 Juin 1997 relative aux résultats de l’élection des membres de l’Assemblée populaire nationale;

Vu la requête introduite par le représentant du Rassemblement National Démocratique (R.N.D), relative à la régularité des opérations de vote des élections législatives du 5 Juin 1997 dans la circonscription électorale de Batna, déposée au greffe du Conseil constitutionnel le 11 Juin 1997 sous le numéro 15/01, enregistrée sous le numéro 26;

Après notification du recours au député LAIB Hadj, quatrième candidat élu sur la liste du front de libération nationale dans la dite circonscription et dont l’élection est contestée ;

Après avoir pris connaissance de l’ensemble du dossier de la cause ;

Après enquête;

Le rapporteur entendu ;

Après délibération ;

En la forme ;

- Considérant que le recours satisfait aux conditions légales ;

Au fond ;

- Considérant le requérant conteste la répartition des sièges à pourvoir dans sa circonscription électoral, alléguant que le nombre de sièges obtenus est de 7 et non pas 6 en fonction de sa demande sur des procès-verbaux en possession de ses représentants ;

- Considérant que le député dont l’élection est contestée se prévaut des résultats proclamés, confortant ses prétentions par la présentation d’un dossier ;

- Considérant la nature de la demande du requérant, les moyens de défense soulevés, il y a donc lieu de procéder à une enquête en vue de déterminer l’exactitude matérielle des prétentions des parties ;

- Considérant qu’à cet effet, le Conseil constitutionnel a ordonné l’apport des urnes, les procès-verbaux de dépouillement, les listes d’émargement et les procès-verbaux de recensement communaux en tant qu’éléments de preuve liés au litige ;

- Considérant qu’après vérification de la régularité de indications contenues dans les procès-verbaux susvisés, du décompte des bulletins de vote dans les urnes, ainsi que celui du nombre des enveloppes correspondant au nombre de émargements, il ne résulte aucun élément de fraude susceptible de porter atteinte à la crédibilité et à la sincérité du scrutin dans les communes de : Inoughissen, Oued El Ma et Merouana, contrairement aux prétentions présentées par le député dont l’élection est contestée ;

- Considérant qu’un certain nombre d’infractions soulevées par le député dont l’élection est contestée ainsi que celles ayant trait au nombre de suffrages exprimés que l’enquête a révélées, sont de nature a donner lieu à une reconsidération de la répartition des sièges dans la circonscription électorale concernée, en application des dispositions de 118 alinéa 3 du régime électoral et l’article 37 du règlement du 7 août 1989, susvisés ;

- Considérant que sur la base de l’enquête et après rectification, les résultats du scrutin dans la circonscription électorale de Batna sont arrêtés comme suit :

Suffrages exprimés : 343.922
Suffrages des listes exclues : 30.856
Total de suffrages exprimés à l’exception des listes exclues : 313.066
Quotient électoral : 260.88  

- Considérant qu’en conséquence,

1/ le nombre de voix obtenues par la liste du Parti du Front de libération nationale s’élevé à 92.369, ce qui lui permet obtenir trois (3) sièges et d’avoir un reste de 14.105 voix.

2/ le nombre de voix obtenues par le Rassemblement National Démocratique s’élève à 170.954, ce qui lui permet de remporter six sièges et d’obtenir un siège supplémentaire par application de la règle du plus fort reste qui s’élève à 14.426. Le nombre total des sièges obtenus par ladite liste est de sept (7) au lieu de six (6).

3/ la lise du Mouvement ENNAHDA, avec 30.663 voix, remporte un (1) siège.

4/ la liste du Mouvement de la Société pour la Paix, avec 18.259 voix, remporte un (1) siège par application de la règle du plus fort reste.

Décide :

En la forme ;

Le recours recevable.

Au fond ;

Le recours fondé.

En conséquence :

1/ Déclare Monsieur DIAB Mustapha candidat sur la liste du Rassemblement National Démocratique dans la circonscription électorale de Batna, légalement et définitivement élu et annule l’élection de Monsieur LAIB Hadj, candidat sur la liste du Parti du Front de Libération Nationale dans la même circonscription.

2/ La présente décision sera notifiée au Président de l’Assemblée Populaire Nationale, au Ministre de l’Intérieur et aux parties concernées.

La présente décision sera publiée au Journal Officiel de la République algérienne démocratique et populaire.

Ainsi en a-t-il été délibéré par le Conseil constitutionnel dans sa séance du 12 Safar 1418 correspondant au 17 Juin 1997.
 
Le Président du Conseil constitutionnel

Saïd BOUCHAIR